1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

GRR: Comment faire face aux changements de température?

Publié par Expert Grand Raid dans le blog Expert Grand Raid. Nombre de vue: 1581

Problématique inhérente au Grand Raid de la Réunion, et plus spécifiquement à l’environnement très varié dans lequel cette course se déroule, les coureurs doivent faire face à de grandes amplitudes dans les températures. Dans ce qui suit, voici quelques pistes bien utiles pour gérer les changements de température importants lors de la course.

A La Réunion, entre le jour et la nuit, au fond de Mafate ou au sommet du Volcan, les variations de températures et les écarts climatiques peuvent être très importants et parfois poser de réelles difficultés aux traileurs.

En 2010, le Grand Raid instaurait de nouveaux horaires de départ : 22 h à St Philippe.

C’est à dire que les meilleurs ainsi que le milieu du peloton sont passés du niveau de la mer à St Philippe à 2 300 mètres au niveau du Volcan au beau milieu de la nuit.

Et à cette époque de l’année, entre minuit et 6 heures du matin, il peut faire 0° C au Volcan. Lors de la compétition, il y a d’ailleurs eu de nombreux abandons pour hypothermie ce qui peut paraître incroyable pour une île tropicale !!!

Ayant souffert du froid lors de mes reconnaissances en grandeur nature début septembre je ne me suis pas fait avoir le moment venu.

Au départ je me disais que les plus de 2000 mètres d’ascension ne laissent pas le temps de se refroidir …

C’est vrai, sauf qu’à la fin de l’ascension du Volcan, on se retrouve « à terrain découvert » c’est à dire sans la moindre végétation pour arrêter le vent. Comme j’avais omis de mettre le coupe vent lors de la montée… Et bien j’ai galéré lorsqu’il m’a fallu remonter la fermeture éclair tant j’avais les mains gelées. M’emparer d’un sachet de gel au miel s’est avéré tout aussi difficile.

Heureusement que ce jour là la reco s’arrêtait sur la route du volcan, après Foc-foc, et que des amis nous attendaient avec une bonne soupe chaude !!!!

116.JPG

Le jour de la course, sentant le froid arriver, j’ai immédiatement mis le coupe vent et des gants fins !!! Et je ne me souviens ne pas avoir particulièrement souffert du froid.

Un conseil : n’attendez pas d’avoir trop froid en altitude, cela ne peut aller qu’en empirant …. Et conduire à une hypothermie… puis à l’abandon par épuisement !!!

Autre surprise où je pensais que j’allais souffrir du froid : la 2ème nuit.

Arrivée à Cilaos en fin d’après-midi (vers 17 h si mes souvenirs sont bons), je suis allée voir le toubib qui m’a fait de la mésothérapie au niveau des fascia-lata (essuie-glace), puis direction le gîte que nous avions réservé depuis 6 mois pour prendre une bonne douche, un plat de pâtes cuite al-dente, jambon et chocolat en dessert, puis tentative de dodo avortée au bout de 1heure passée allongée… pas moyen de dormir !! Trop énervée sans doute….
Du coup, je décide de repartir et me couvre en conséquence de peur d’avoir froid : coupe vent, gants, buff…..

9660531 [800x600].jpg

Il est 20h, mais il ne fait pas froid et je me découvre vite pour me retrouver en tee-shirt manche courte. Et je ne souffrirai pas du froid lors de toute ma traversée de Mafate de 20 h à 8 h du matin.

Il faut dire que cette année là ( en 2010) , nous avions eu une météo de rêve : pas (ou très peu) de pluie, des terrains secs (si, si Mare à Boue et Chalets des Pâtres étaient secs… Je n’avais jamais vu cette portion sèche en dix ans de rando à La Réunion !!!), et un ciel étoilé avec pleine lune éclairant généreusement les sentiers.

A l’opposé, grosse galère en pleine chaleur la journée du samedi sur le chemin des Anglais entre Dos d’Ane et La Possession puis de La Possession jusque La Montagne (dans les Hauts de St Denis).

Heureusement, il y avait un stand à La Possession : ouf….
Je suis passée sous la douche toute habillée puis suis allée m’allonger sur un lit picot : les bras de Morphée m’ont enfin accueilli pendant une bonne heure !

La partie de la Possession jusqu’à La Montagne a été tout aussi difficile, car la chaleur m’a immédiatement écrasée.

Il faisait si chaud que j’avais l’impression de ne plus avancer, et le sensation que même la chaleur remontait du sol….

Vraiment dur dur ce passage qui, plus est, se trouve en plein soleil…. Et pas le moindre point d’eau pour se rafraîchir.

Là, je vois pas trop de solutions, à part avancer comme je peux, pas à pas, chaque pas me rapprochant de l’arrivée...

Bien s’hydrater est le minimum, et en plus garder une petite bouteille pour s’arroser un peu la tête de temps en temps.
Casquette obligatoire et Buff mouillé à passer dans le cou, derrière les bras, sur les jambes….ça fait toujours un peu de bien, même si c’est de courte durée tant ça sèche vite.

9634023 [800x600].jpg

Je n’ai pas de conseils particuliers à donner en dehors de ce qui est écrit ci-dessus.

Je pense que d’aborder la course en étant bien reposé, sans dette de sommeil et suffisamment hydraté est fondamental.

Peut-être aussi de s’entraîner à la chaleur… mais en octobre, en France, l’été et ses grosses chaleurs sont déjà loin… et dans un sauna, c’est un poil trop étroit pour tenter de faire un footing !
Arriver minimum 1 semaine avant la course si c’est possible et faire des balades courtes sans forcer pour reconnaître certaines partie du parcours où vous prévoyez de passer aux heures chaudes….ça pourrait aider… mais ça ne doit pas vous épuiser pour le grand Jour.

C’est toujours mieux de savoir ce que l’on va vivre le jour J.

DSC_0016.JPG

Le fait d’anticiper la difficulté en la connaissant permet de la passer avec plus d’aisance. Et de s’y préparer psychologiquement.


Pour faire face aux conditions froides et au vent, découvrez la veste top extrême, faite pour les Ultras!

top-extreme-women-jacket-waterproof-breathable-jacket.jpg

Pièces jointes:

  • ERIC F. (REU 97429)
  • Jean-michel P. (FRA 015)
  • Julien D. (FRA 073)
  • Eric F. (FRA 006) #3
  • Anthony L. (FRA 008)
  • Franck L. (FRA 012)
You need to be logged in to comment