1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Sur le chemin de Compostelle - Dernier Jour

Publié par Sébastien S. (FRA 049) dans le blog Sébastien S. (FRA 049). Nombre de vue: 1368


Lundi 14 juillet - Estaing -> Conques - 36km 1038d+ 1056d-

Vous allez traverser une succession de beaux villages et hameaux, au milieu de la verdure du Haut-Rouergue. Le moment fort de cette étape sera incontestablement l’arrivée à Conques, au cœur de la vallée du Dourdou, site hautement prestigieux sur le chemin de St-Jacques et d’une beauté à couper le souffle. Vous découvrirez notamment la grandeur de l’abbatiale de St-Foy, un chef-d’œuvre de l’art roman.


profil5.png

A l'heure où le réveil sonne, difficile de croire que le dernier jour à arpenter le chemin se soit déjà levé. Je prends tellement de plaisir que j'aimerais voir cette balade se prolonger indéfiniment. Plaisir d’autant plus grand que musculairement je me trouve relativement frais. Mes sensations se sont améliorées au fil des jours et je me sens même mieux que lors de la première étape.

Cela se confirme dès la première montée que je cours tout du long. D’ailleurs à part quelques centaines de mètres vraiment très raides, je vais courir durant toute l’étape. Je me sens bien et profite de chaque moment. Le GR65 suivant la route un peu trop longtemps à notre goût, nous le quittons momentanément pour prendre un itinéraire de délestage avec le GR6 beaucoup plus bucolique. C'est donc en forêt, sur une petite monotrace au milieu de la végétation, que nous progressons pour atteindre le 1er ravitaillement du jour à Campuac au kilomètre 9.

Après un nouveau départ sous la bruine, le soleil tente de percer à travers les nuages pour nous récompenser de ces heures passées à patauger dans la gadoue.


IMG_0881.JPG

En dépassant un pèlerin, j’entends un fort accent indien m'interpeller « YOU TI M BI ??? ». Je m’arrête, et tout en marchant, nous entamons la discussion. Il vient de Genève, prépare l’UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc) et voyant ma tenue se demandait si j’en faisais de même. Désolé mon garçon mais non tu ne viens pas de croiser Kylian Jornet. Il me confirme aussi quelques chose que je savais déjà, il faut faire l’Ultra du Mont Fuji au Japon. Ceci est un autre de mes rêves mais pour l’instant je savoure déjà pleinement celui-là.

Au ravitaillement à Espeyrac au kilomètre 23, je retrouve mes camarades accablés par les blessures. Ça n’atteint pas leur moral et leur soutien précieux fait chaud au cœur.

P1050784.JPG

Mon régime à base de bananes ayant fait ses preuves, je me contente d'un repas frugal pour ne pas somnoler pendant les quelques kilomètres qu'ils me restent avant le terme de cette journée.

Conques se rapproche désormais à grandes enjambées mais je ne suis pas si pressé d’arriver au bout du chemin. Comme un abruti, je fais des zig zag sur la route. Au lieu de passer un lundi au travail, je suis en train de gambader dans notre si belle campagne française. Franchement il y en a qui ont la belle vie quand même !

Dans la descente finale, les yeux sont embués et ça n’est pas à cause du vent. Et encore ce n’est rien comparé a ce que je ressens à l'arrivée. Conques est vraiment à la hauteur de sa réputation. Je pense à tout ce chemin accompli et a ce que ça signifie. Claude, bien évidemment, est là pour m’accueillir et je lui offre une franche accolade pour le remercier d’avoir rendu ça possible. Une bien belle émotion ma foi, juste au pied de l’abbatiale de Sainte Foy. Attention Monsieur a de l’esprit !

P1050792.JPG

Après des jours un peu maussade, c’est un beau et franc soleil qui nous fait l’honneur de sa présence, en ce jour de fête nationale. Mes compagnons de route arrivent au fur et à mesure et c’est à chaque fois un grand moment de joie et de fierté pour chacun et pour le groupe.

P1060134.JPG

Certains ont dû arrêter avant pour cause de blessures ou d’impératifs mais tous ont donné le meilleur d’eux même. Quelque part, ces 5 jours passés ensemble nous lient car nous avons dorénavant des souvenirs communs très forts et c'est une grande joie d'immortaliser tout ça.

P1060199.JPG

L’après-midi est consacrée à la balade dans ce village sublime. Y'a pas à dire, quand on arrive quelque part après 210km à pied au lieu d'arriver en voiture, ça a quand même une autre gueule !

Compostelle - Jour 5 (10).JPG

Compostelle - Jour 5 (7).JPG

Le repas du soir à base de veau aligot Bordeaux permet de célébrer dignement notre aventure qui touche à sa fin. Nous allons ensuite devant l’abbatiale nous faire expliquer par l’abbé le Tympan du Jugement Dernier présent sur le fronton de l’entrée.

P1060212.JPG

S’ensuit à l'intérieur de l'abbatiale, un concert d’orgue et de violon permettant à chacun de méditer sur le chemin parcouru.

De retour au gite, nous partageons une dernière bière avant que tout le monde n’aille se coucher. N’ayant pas sommeil, je m’offre un dernier plaisir solitaire (pas de mauvais esprit s’il vous plait !) en déambulant, sous les étoiles, dans les rues complètement désertées de Conques. J’ai le sentiment d’être hors du temps et je prolonge ce moment le plus possible. Viendra ensuite le temps de retrouver le quotidien mais cette respiration m’accompagnera longtemps.

Difficile d’exprimer pleinement tout ce que j’ai ressenti lors de ces 5 jours et quelques 22h sur le chemin. Tous ces échanges, ces rencontres resteront gravés en moi et je ne sais pas si on revient vraiment du chemin. Je pense qu’on y laisse une petite partie de son esprit et c’est en partie pourquoi ce chemin est si magique.

J’espère avoir donné envie à d’autres d’arpenter ces sentiers mythiques. Si vous êtes contemplatif, sensible à la nature, aux vieilles pierres, au goût des choses simples, aux rencontres improbables, vous ne pourrez qu’être touché par une aventure comme celle-là et je vous invite donc à consulter le site qui rend possible cette histoire : http://courses.free.fr/compostelle/

Quant à moi, la balise à la sortie de l’abbatiale de Sainte Foy m’attend et nul doute que tôt ou tard, je reprendrai le chemin là où je l’ai laissé. Comme me l’a dit, si justement, une amie à la spiritualité débordante, « je conques bien y revenir » :p

Compostelle - Jour 5 (9).JPG
comme vous, Mevenig R. (FRA 044), Samuel F. (FRA 044) et 4 les autres aiment ce message.
You need to be logged in to comment