1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Une centbornarde de plus

Publié par Raymond B. (FRA 038) dans le blog Raymond B. (FRA 038). Nombre de vue: 113

Fin juillet, Stéphanie me demande si je pense qu’elle peut faire une prépa suffisante pour terminer les 100km de Millau.

Aucun problème: il y a suffisamment de temps 7 semaines de travail + 1semaine de repos. La prépa se déroule bien, il ne sera pas possible de faire de miracle mais c’est amplement suffisant pour préparer son corps à l’effort. J’opte pour un entrainement pyramidal avec quelques entrainements un peu plus dur avec beaucoup de km à très faible allure 8.5-9km/h (endurance foncière) et marche à 7km/h en terrain vallonnée pour muscler efficacement les jambes.

En 6ième et 7 ième semaine, voyant qu'elle ronge son frein, j’incorpore un peu de PPG. (juste un zest afin de permettre une meilleure économie de course en tonifiant le corps)

De mon coté, je m’occupe de la préparation vélo.

Vient le jour de la course :

Le but : c’est de l’amener à finir en bon état sans trop puiser dans les réserves. Lui apporter une aide psychique afin de ne pas se concentrer sur les petits tiraillements inévitables, les pieds qui chauffent, une ampoule qui se forme enfin toutes ses petites choses qui font que le mental flanche inexorablement sur une pente sablonneuse.

Je profite aussi des ravitos même si il n’y a rien d’exceptionnel. Au 48 ième km, nous passons sous les poteaux du pont de Millau. Il fait chaud nous croisons dans la descente le premier qui vient en sens inverse il ne lui reste que 13 bornes nous c’est proche de 50.:cool::cool:

Elle gère bien son effort, le corps répond bien. Il fait bien chaud, donc la nourriture est minimale afin d’éviter les maux d’estomac. A 15km de l’arrivée, dernière grosse cote. je demande à la miss d’accélérer. Nous ne sommes pas là pour faire une rando. La montée semble moins dure que ce qu'elle lui avait parue en descendant et lorsque qu’elle bascule au sommet, elle sait que c'est dans la poche. Elle est contente et retrouve des ailes.;)

Les 2 derniers km se font tranquille en courotant alors que les autres participants marchent.

Je pose le vélo et finit avec elle en couse à pied. Elle passe l’arrivée et une petite larme coule. J’aime ces instant où la carapace laisse entrevoir l’émotion intime que l’on ressent.

Elle n’avait jamais fait plus que 68km (le puy firminy en 10h30)

Pas de mal de jambes à l’arrivée enfin quand les jambes se sont refroidies, les courbatures sont belles et bien là. Toutefois plus de traces après 2 jours.

Son travail a payé. Ça va lui donner de la confiance pour d’autres projets sportifs et autres.

Son intelligence de course lui a permis d’effectuer un 100km (102) dans un état que beaucoup lui envierait, Voilà une belle réussite et une nouvelle centbornarde.:):):)




Capture d'écran 2019-10-12 13.45.47.png
You need to be logged in to comment